Samba - PASCAL VERO

Aller au contenu
Danse en couple

Historique et caractéristiques
La seule évocation du mot Samba éveille en nous plusieurs associations d'images que notre esprit ne tarde pas à visualiser. Ainsi défilent devant nos yeux l'Amérique latine, le Brésil, Rio de Janeiro et son carnaval mythique où, durant cinq jours et cinq nuits, plusieurs millions de Cariocas sont entraînés dans un tumulte de rythmes endiablés.

La Samba fait partie intégrante de la culture de ce vaste pays et ne peut en être dissociée. Elle est ce que le Corcovado, le Pain de Sucre et Copacabana sont à Rio ou l'Amazone à la forêt équatoriale.

Née au Brésil, elle fut précédée d'une autre danse très populaire, la Maxixe dont le rythme s'en différencie passablement. La Samba fut importée du continent africain par les vagues successives d'esclaves importés massivement de Guinée et d'Angola par les colonisateurs portugais entre les XVIe et XVIIe siècle pour travailler massivement dans les plantations de canne à sucre de la région de Bahia, dans le nord du Brésil.

A l'origine, cette danse comportait des mouvements très particuliers des mains ( dont il ne subsiste de nos jours qu'une faible trace) dérivés de ses antiques fonctions rituelles lorsque le danseur tenait dans chaque main de petits sachets d'herbes aromatiques qu'il agitait sous le nez au rythme de la danse pour se quasi littéralement "droguer" de leur parfum. La samba resta longtemps, toujours sous cette influence ancestrale, une danse presque exclusivement dansée en solo.

La Samba a subi au fil du temps de multiples transformations et évolutions. Au Brésil, elle comporte plusieurs pas caractéristiques, dont le va-et-vient (ou tour à gauche), le Balao (ou pas ouvert), le Corta Jaca (pas très usité), ainsi que des variantes locales (Bahia, Sâo Paolo et la Carioca à Rio de Janeiro) dont les musiques diffèrent par le rythme, le tempo et l'atmosphère Par son exécution, elle est proche de la Rumba, bien que son rythme, discontinu et syncopé, soit nettement plus dynamique et plus rapide.

La Samba est arrivée en France durant les années folles, vers 1920. Toutefois, elle n'a vraiment été connue dans le cadre des danses de société qu'après la Seconde Guerre mondiale où elle fut définitivement admise au panthéon des belles danses. Le style développé pour la compétition est assez peu semblable à celui adopté au Brésil. Dans la Samba, les mesures sont à 2 temps, le second étant plus accentué.

Le tempo standard est de 50 mesures à la minute. De nombreuses figures de Samba nécessitent une qualité difficile à acquérir mais néanmoins indispensable : la souplesse du bassin. Il faut également bien maîtriser le sautillement qui s'exécute dans toutes les figures. Ainsi vous parviendrez à imposer votre style. En conclusion, nous pouvons affirmer que la Samba, danse latine par excellence (qui est la première à entrer en lice lors des compétitions de danses de salon) reste, dans sa version européenne, très appréciée par l'ambiance qu'elle diffuse.

Liste des figues

  • Alternative basic : natural and reverse

  • Basic movement : natural and reverse

  • Bota fogos to promenade position and CPP

  • Corta jaca

  • Lady's spot volta

  • Outside basic

  • Progressive basic

  • Reverse turn

  • Rhythm bounce

  • Samba walks in promenade postion

  • Side basic

  • Traveling bota fogos : forward and backward

  • Voltas to right and left

  • Whisks

  • Argentine crosses

  • Closed rocks

  • Shadow bota fogos

  • Side samba walk

  • Volta movement (criss cross, maypole, solo spot volta)

  • Back rocks

  • Contra bota fogos

  • Cruzado locks in shadow position

  • Foot changes

  • Natural roll

  • Open rocks

  • Plait

  • Promenade and counter-promenade runs

  • Rolling off the arm

  • Stationary samba walks

  • Traveling locks in open CPP

  • Volta movements (closed volta, traveling and circular voltas in right Shadow position, roundabout)

  • ...

Retourner au contenu